Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 18 décembre 2016

Du monétarisme

Dans un texte précédent, je m’inquiétais d’une possible conversion aux thèses monétaristes,  moi qui m’efforce depuis des années de devenir un bon keynésien ! C’est en lisant la présentation de Bernard Guerrien du livre de Nicholas Kaldor, « Le fléau du monétarisme », que j’ai compris que mes inquiétudes n’étaient pas vraiment fondées tant il semble difficile en réalité de définir précisément ce qu’est le monétarisme.

Lire la suite...

lundi, 5 septembre 2016

Monétarisme et banque centrale

J’ai déjà eu l’occasion de signaler ma perplexité en entamant la lecture de l’e-book de M.Mucherie et en constatant que j’étais en accord avec certaine positions prises par les monétaristes. Bien que n’ayant pas réussi à mettre la main sur une version papier, j’ai fini par lire ce livre en entier sur mon ordinateur, pendant mes heures de bureau. Ne  le dites pas à mon patron. Cela n’a pas dissipé mon trouble bien au contraire, surtout quand j’ai constaté que Mucherie n’hésitait pas à se référer à … Fréderic Lordon !

Lire la suite...

samedi, 20 août 2016

N’ayez pas peur

Les solutions existent, j’en suis intimement convaincu, pour améliorer de manière significative le fonctionnement de nos économies dans l’intérêt de tous. Elles reposent sur des théories comme le néochartalisme ou la finance fonctionnelle de Lerner. Elles ont été décrites en long et en large notamment sur ce blog et je renvoie à ce très bon texte publié sur le blog d'André-Jacques Holbecq en 2013 qui présente une excellente description des concepts principaux. La question qui se pose alors à un béotien comme moi c’est bien évidemment pourquoi, si les solutions sont si évidentes,  elles ne sont pas mises en application.

Lire la suite...

mardi, 29 mars 2016

Non, ce ne sont pas "les-marchés" qui fixent les taux d’intérêt de la dette publique

Paradoxalement, c’est dans le e-livre (« Le coup d’état monétaire – L’indépendance de la banque centrale, mère de toutes les erreurs de pilotage monétaire ») de Mathieu Mucherie, monétariste convaincu, disciple avoué de Milton Friedman, que j’ai trouvé ce passage qui confirme l’une des démonstrations les plus éclatante du néochartalisme à savoir que c’est la Banque Centrale qui, à travers le taux directeur, fixe tous les autres, y compris celui de la dette publique comme l’explique par ailleurs Jean-Baptiste Bersac dans «Devises – L’irrésistible émergence de la monnaie ».

Lire la suite...

mercredi, 23 décembre 2015

Quand Adair Turner recommande le recours au financement monétaire (billet invité)

Dans l’émission Les P’tits Bateaux, diffusée chaque dimanche soir sur France Inter, des enfants posent les questions qui leur passent par la tête à des spécialistes qui leur répondent. L’émission est toujours passionnante car ces questions nous nous les sommes tous posées un jour avant de les avoir, sous le poids des habitudes et du quotidien, rangées dans un coin de notre tête pour ne plus jamais nous les poser. Il y a 3 ans, au cours de l’une de ces émissions, une petite fille demanda pourquoi « puisque ce sont les hommes qui fabriquent l’argent [on ne pourrait pas] en fabriquer plus et aider tous ceux qui en ont besoin, et supprimer la pauvreté ».

Lire la suite...

dimanche, 7 juin 2015

Avant, les banquiers se suicidaient. Mais ça c’était avant !

C’est sur le site de La Chronique AGORA que j’ai trouvé ce texte qui m’a inspiré le titre ci-dessus. Une fois de plus, je ne suis pas forcément d’accord avec la totalité de ce qu’écrit Simone Wapler – et notamment son opposition au 100% money – mais je trouve que ses articles ont une certaine valeur pédagogique et permettent de se poser les bonnes questions.

Lire la suite...

dimanche, 26 janvier 2014

Spécialiste en valeurs du Trésor (SVT)

Selon Wikipédia, un spécialiste en valeurs du Trésor (SVT) est une institution financière, banque ou maison de courtage, habilitée à commercer directement avec l'agence France Trésor, chargée de la gestion de la dette de la France. Le groupe des SVT comporte quatre établissements français et quinze établissements non-résidents - dont six nord-américains, huit européens et un japonais. Selon l’économiste Jean-Luc Gréau, ces fameux SVT sont … une des causes de nos problèmes, comme il l’explique dans son ouvrage intitulé "La Grande Récession (depuis 2005)"

Lire la suite...

dimanche, 21 juillet 2013

Dernier de Cordier

Note: texte publié initialement sur Ragemag

Je viens de terminer le dernier ouvrage de Daniel Cordier, « De l’Histoire à l’histoire ». Si j’avais l’immense privilège de rencontrer un jour ce grand Monsieur qui fut le secrétaire de Jean Moulin, je lui dirais simplement merci. Merci bien sûr pour ce qu’il a fait et qu’il a raconté dans le livre remarquable « Alias Caracalla ». Mais merci aussi pour ce nouvel opus au style particulier – puisque réalisé à partir d’entretiens avec un jeune historien – qui éclaire d’un jour nouveau ce qui peut apparaitre au lecteur lambda, comme des zones d’ombres dans le parcours de l’auteur et qui apporte une foule de précisions passionnantes pour qui s’intéresse à cette période de notre Histoire.

 

Lire la suite...

samedi, 5 janvier 2013

Fétichistes industriels, tournez-vous qu’on vous enc…

Bon, je sais, le titre de mon texte est glauque (mais pas l'image). C’est tout ce que j’ai trouvé pour espérer remonter au classement ebuzzing (ex wikio), en plus de tabler sur la chute imminente, à ce même classement, du Blog de Paul Jorion dont le taulier semble tellement désemparé qu’il est venu récemment poster un commentaire chez moi. Pour en revenir au titre, il m’a été inspiré par les commentaires à un texte de  Charles Wyplosz publié sur Telos et repris  en boucle par la blogosphère économique en extase.

Lire la suite...

mercredi, 21 mars 2012

Alain Beitone est-il à la solde des banquiers ?

Alain Beitone a donc remis ça. Le professeur de sciences économiques monomaniaque nous a pondu un nouveau pamphlet pour accuser une fois de plus de tous les maux ceux qui avaient commis le crime impardonnable de faire dire à la loi de 1973 plus que ce qu’elle dit en réalité. Il n’est bien sûr pas venu à l’esprit de notre redresseur de tort de pacotille que cette petite erreur ait pu être commise en toute bonne foi. Pas plus qu’il ne lui est venu à l’esprit de passer à autre chose, une fois la constatation faite que cela ne change rien au fond du problème réellement dénoncé, à savoir l’accaparement des bénéfices de la création monétaire par des intérêts privés. En plus de me faire perdre mon temps – j’ai d’autres choses à lire plus passionnantes que cette prose nauséabonde –, monsieur Beitone me met très en colère. Car, s’il a bien passé au tamis de son esprit étriqué son texte initial pour en expurger les accusations trop grossières de néonazisme, il a néanmoins maintenu dans sa production récente qu’il nomme "réflexion",  les sous-entendus indignes, les amalgames honteux et les accusations ad-hominem.

Lire la suite...

- page 1 de 3