Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, 25 janvier 2018

Quand Jean-Luc Mélenchon se convertit au néochartalisme

Jean-Luc Mélenchon se serait-il récemment converti au néochartalisme (aussi appelé MMT pour Modern Money Theory) ? C’est ce que l’on peut légitimement se demander en voyant qu’il a repris sur son blog un texte initialement publié par le journaliste Romaric Godin sur Médiapart, et dont je vous recommande fortement la lecture. R.Godin qualifie la MMT de « théorie économique montante ». Puisse-t-il avoir raison (même si cette théorie est tout sauf nouvelle) et que ce sujet soit enfin débattu sur la place publique pour être porté par des dirigeants dont le programme politique deviendrait alors enfin digne des défis que nous devons affronter.

lundi, 18 décembre 2017

Mesange ou les limites de l’évaluation économique

En ce 13 décembre, divers intervenants issus notamment de la DGTrésor, de l’Insee et de diverses universités ont participé à un colloque organisé par la DARES pour comprendre « la dynamique relativement soutenue des salaires en France depuis la crise économique de 2008, au regard du ralentissement de la productivité et de la montée du chômage », dynamique qui n’était pas forcément cohérente avec les résultats attendus tels que décrits dans les théories en vigueur. Le citoyen que je suis se réjouit d’avoir pu assister à ce colloque notamment parce que j’ai pu voir de l’intérieur le fonctionnement de ces organismes officiels dont les conclusions servent, si je ne m’abuse, à orienter la politique économique du gouvernement. Et ce n’est franchement pas rassurant !

Lire la suite...

vendredi, 8 décembre 2017

Quand le jour d'après ne ressemble à rien

Je n’arrive toujours pas à y croire. J’ai assisté récemment à la conférence la plus inintéressante à laquelle il m’ait été donné d’assister ces dernières années. Pourtant, l’affiche était alléchante. Le sujet d’abord : « Le Jour d’après - Vers un nouveau paradigme économique et énergétique » ; les intervenants ensuite : Olivier Delamarche, Pierre Sabatier et Nicolas Meilhan membres de « Les Econonclastes » dont l’un des plus célèbres représentants n’est autre qu’Olivier Berruyer ; le cadre et le public enfin : 500 personnes dans les magnifiques locaux de l’Ecole Militaire en plein cœur de Paris. On nous promettait de « décrypter la situation économique actuelle », de « tracer les différents scénarii qui pourraient en découler » et aussi, de « s’intéresser à la dépendance de nos économies au pétrole avant de se projeter dans l’après-pétrole. » On n’a eu droit dans la première partie de la conférence qu’à une suite sans queue ni tête de propos confus et décousus, la deuxième partie sauvant ce qui pouvait l’être du naufrage, sans toutefois ne jamais vraiment dépasser le stade de l’alignement de chiffres et de courbes.

Lire la suite...

dimanche, 17 septembre 2017

Le déficit public est indispensable

C’est un sujet que j’ai traité à plusieurs reprises et qui constitue l’un des piliers du néochartalisme. Michel Santi a récemment publié un billet sur son blog où il soutient cette thèse : « c’est les excédents – non les déficits – qui sont aux origines des ralentissements car il va de soi qu’une économie asséchée par des dettes remboursées tombe en panne ». L’exemple des Etats-Unis est à cet égard significatif : toutes les périodes d’excédents budgétaires dans ce pays, ou presque, ont été suivies de dépressions.

C’est aussi ce que soutenait le regretté Jean-Baptiste Bersac qui avait produit un graphique très parlant dans le cadre d’un diaporama qu’il présentait pour expliquer la théorie néochartaliste. Je le reproduis ci-dessous.

mardi, 22 août 2017

Le système commercial mondial est-il condamné par les inégalités ?

Une analyse brillante de la situation par Michael Pettis publiée sur Atlantico.fr

« Le monde n'a que trois options. Une option utopique qui consiste à ce que les grandes économies coopèrent de manière coordonnée pour augmenter les salaires et inverser les inégalités de revenus, afin de stimuler la croissance de la consommation mondiale et, avec elle, la croissance de l'investissement dans le secteur privé. Une deuxième option qui est de faire en sorte que chaque pays se batte pour obtenir une meilleure compétitivité internationale, au détriment des autres, en réduisant les salaires, soit directement, soit sous forme de dépréciation de la monnaie. Et la troisième option serait que des pays érigent des barrières commerciales et des barrières sur les mouvements de capitaux, avant de s'engager dans des politiques qui stimulent la consommation domestique ou l'investissement dans les infrastructures domestiques »

jeudi, 16 mars 2017

Redresser la France en empilant les cadavres ?

Je dois avouer que je ressens habituellement une certaine fierté à être français. Et même si je suis conscient que la seule peine que je me suis donné pour mériter cette qualité, fut de naitre au bon endroit, je suis fier de ce que peut représenter la France, de ce qu’ont fait certains de ses enfants et de ce qu’elle a pu apporter de positif à l’histoire de l’humanité. Mais il y a un sujet qui me remplit de honte et qui pourtant ne semble pas être considéré par mes compatriotes comme plus grave que l’obligation faite à la fille Fillon de rembourser son mariage : nous sommes gouvernés par des cons vice-champion du monde ex-aequo des ventes d’armes et aucune voix ne s’élève, en dehors de quelques blogueurs isolés, pour dénoncer ce scandale !

Lire la suite...

dimanche, 18 décembre 2016

Du monétarisme

Dans un texte précédent, je m’inquiétais d’une possible conversion aux thèses monétaristes,  moi qui m’efforce depuis des années de devenir un bon keynésien ! C’est en lisant la présentation de Bernard Guerrien du livre de Nicholas Kaldor, « Le fléau du monétarisme », que j’ai compris que mes inquiétudes n’étaient pas vraiment fondées tant il semble difficile en réalité de définir précisément ce qu’est le monétarisme.

Lire la suite...

mercredi, 14 décembre 2016

L’impôt sur les vaches

Encore un très bon texte de M.Mucherie sur Atlantico que je vous recommande de lire en entier et dont je vous propose un extrait ci-après qui rappelle, entre autres choses et  si il le fallait encore, que le QE de la BCE tel qu’il est pratiqué ne touche pas l’économie réelle – ce qui n’était pas son objectif – mais , et c’est beaucoup plus grave, n’atteint même pas sa cible, à savoir, simuler l’inflation.

Lire la suite...

samedi, 20 août 2016

N’ayez pas peur

Les solutions existent, j’en suis intimement convaincu, pour améliorer de manière significative le fonctionnement de nos économies dans l’intérêt de tous. Elles reposent sur des théories comme le néochartalisme ou la finance fonctionnelle de Lerner. Elles ont été décrites en long et en large notamment sur ce blog et je renvoie à ce très bon texte publié sur le blog d'André-Jacques Holbecq en 2013 qui présente une excellente description des concepts principaux. La question qui se pose alors à un béotien comme moi c’est bien évidemment pourquoi, si les solutions sont si évidentes,  elles ne sont pas mises en application.

Lire la suite...

mercredi, 13 avril 2016

La méthode Coué à la rescousse du QE de la BCE ?

J’ai donc assisté au séminaire Fourgeaud du 5 avril dernier intitulé "Impact de la politique monétaire de l’Eurosystème". Malgré la technicité des sujets, j’ai quand même réussi à saisir les grandes lignes des démonstrations faites par les représentants de l’INSEE puis de la Banque de France. Le moins que l’on puisse dire c’est que la justification d’un soi-disant effet positif du QE actuel sur la reprise a été laborieuse et, de mon point de vue de béotien, tiré par les cheveux.

Lire la suite...

- page 1 de 10