Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 27 décembre 2016

La monnaie est l'apogée de la tolérance

« Depuis des milliers d'années, philosophes, penseurs et prophètes ternissent l'argent et en font la racine de tous les maux. Quoi qu'il en soit, la monnaie est aussi l'apogée de la tolérance. Elle est plus ouverte que la langue, les lois des Etats, les codes culturels, les croyances religieuses et les habitudes sociales. La monnaie est le seul système de confiance créé par l'homme qui puisse enjamber n'importe quel fossé culturel et qui ne fasse aucune discrimination sur la base de la religion, du genre, de la race, de l'âge ou de l'orientation sexuelle. Grâce à l'argent, même des gens qui ne se connaissent pas et ne se font pas confiance peuvent tout de même coopérer efficacement »

 Yuval Noah Harari dans « Sapiens : Une brève histoire de l'humanité »

dimanche, 18 décembre 2016

Du monétarisme

Dans un texte précédent, je m’inquiétais d’une possible conversion aux thèses monétaristes,  moi qui m’efforce depuis des années de devenir un bon keynésien ! C’est en lisant la présentation de Bernard Guerrien du livre de Nicholas Kaldor, « Le fléau du monétarisme », que j’ai compris que mes inquiétudes n’étaient pas vraiment fondées tant il semble difficile en réalité de définir précisément ce qu’est le monétarisme.

Lire la suite...

mercredi, 14 décembre 2016

L’impôt sur les vaches

Encore un très bon texte de M.Mucherie sur Atlantico que je vous recommande de lire en entier et dont je vous propose un extrait ci-après qui rappelle, entre autres choses et  si il le fallait encore, que le QE de la BCE tel qu’il est pratiqué ne touche pas l’économie réelle – ce qui n’était pas son objectif – mais , et c’est beaucoup plus grave, n’atteint même pas sa cible, à savoir, simuler l’inflation.

Lire la suite...

lundi, 12 décembre 2016

Amargi : à ne pas manquer !

Enfin une bonne nouvelle : le spectacle de Judith Bernard intitulé « Amargi » consacré à la dette et à la monnaie reprend en janvier. Allez-y, ça vaut vraiment le coup même si vous êtes de droite (mais ne le dites surtout pas à F.Lordon si vous le croisez) ou que vous appréciez Hanouna. C’est dans un petit théâtre très sympa. C’est à la fois pédagogique et distrayant. J’y ai emmené des gens qui n’avaient aucune prédisposition particulière, ni en politique ou en économie, et ils ont adoré. Judith Bernard le dit : « c'est pour moi une grande fierté de parvenir à susciter des joies et quelques lumières chez des publics variés ». Et il y a effectivement de quoi être fier !

Je rembourse les places de ceux qui n’aimeront pas

lundi, 5 septembre 2016

Monétarisme et banque centrale

J’ai déjà eu l’occasion de signaler ma perplexité en entamant la lecture de l’e-book de M.Mucherie et en constatant que j’étais en accord avec certaine positions prises par les monétaristes. Bien que n’ayant pas réussi à mettre la main sur une version papier, j’ai fini par lire ce livre en entier sur mon ordinateur, pendant mes heures de bureau. Ne  le dites pas à mon patron. Cela n’a pas dissipé mon trouble bien au contraire, surtout quand j’ai constaté que Mucherie n’hésitait pas à se référer à … Fréderic Lordon !

Lire la suite...

dimanche, 3 juillet 2016

Et les faibles subissent ce qu’ils doivent

« Et les faibles subissent ce qu’ils doivent » est un livre que je n’aurais sans doute pas eu l’occasion de lire si on ne me l’avait pas offert. Cela aurait été bien dommage car il est tout à fait passionnant. Yanis Varoufakis y retrace l’histoire de la monnaie unique et de l’union européenne depuis  la fin des accords de Breton Woods en 1971 jusqu’à la crise de 2008 qui en est, d’après lui, la conséquence directe. Cet ouvrage mériterait une note de lecture détaillée que je n’ai pas le courage, je l’avoue humblement, d’écrire. Une certaine lassitude, sans doute. Je me contenterai donc de reprendre très rapidement quelques points essentiels.   

Lire la suite...

lundi, 4 avril 2016

QE for the people : il y a ceux qui sont pour, ceux qui sont contre et il y a ...A.Delaigue

Le débat en cours sur ce que certains appellent la « monnaie hélicoptère » a l’immense mérite immédiat de faire un peu de publicité autour du thème de la monnaie. Que l’on soit pour ou que l’on soit  contre, on peut difficilement, dans une discussion sur le sujet, ne pas aborder d’une manière ou d’une autre les mécanismes mystérieux de la création monétaire. A moins de s’appeler A.Delaigue et de considérer qu’il n’y a tout simplement pas matière à discussion. Circulez, il n’y a rien à voir comme il le proclame sur Twitter:







Et dire que ce type est professeur d’économie !

Heureusement, d’autres considèrent le sujet sérieusement et proposent quelques explications.

Lire la suite...

mardi, 29 mars 2016

Non, ce ne sont pas "les-marchés" qui fixent les taux d’intérêt de la dette publique

Paradoxalement, c’est dans le e-livre (« Le coup d’état monétaire – L’indépendance de la banque centrale, mère de toutes les erreurs de pilotage monétaire ») de Mathieu Mucherie, monétariste convaincu, disciple avoué de Milton Friedman, que j’ai trouvé ce passage qui confirme l’une des démonstrations les plus éclatante du néochartalisme à savoir que c’est la Banque Centrale qui, à travers le taux directeur, fixe tous les autres, y compris celui de la dette publique comme l’explique par ailleurs Jean-Baptiste Bersac dans «Devises – L’irrésistible émergence de la monnaie ».

Lire la suite...

vendredi, 25 mars 2016

Ordre, justice et … reniement

Nicolas Dupont-Aignan, alias NDA, a donc officiellement fait acte de candidature à l’élection  présidentielle de 2017. Le Petit Journal de Canal+ s’en est fait l’écho dans un "reportage" de 8 mn que l’on pourrait naïvement juger dévastateur pour l’image du candidat mais – à en croire les grands prêtres du marketing politique –, grandement apprécié du Dieu audimat, soutien indispensable à tout postulant à la magistrature suprême qui se doit d’être prêt à toutes les trahisons tous les sacrifices lui permettant d’assurer les points d’audiences tant recherchés. Le Petit Journal, antichambre du pouvoir … Quelle époque !!!

Lire la suite...

jeudi, 17 mars 2016

Bulle, vous avez dit bulle ?

C’est un des arguments souvent avancé par ceux qui critiquent ce qu’on appelle le Quantitative Easing : l’injection de monnaie  qui en découle créerait systématiquement des bulles sur les marchés financiers. Un article très intéressant de Mathieu Mucherie publié sur Atlantico.fr vient remettre en question une évidence qui ne va pas forcément de soi. Et les faits sont là, comme nous l’explique notre économiste de marché, chiffres et graphiques à l’appui. Il n’y a pas d’emballement des cours de bourse, les grandes matières premières sont toutes en chute libre, l’immobilier ne flambe pas et le risque immédiat que nous devons affronter est la déflation.  Je vous encourage à lire ce texte, il est décapant. Parmi les nombreuses questions que sa lecture entraine, il y en a une qui m’a particulièrement travaillé :   si il n'y a pas de bulles, où sont passés les milliards injectés par la BCE dans le cadre du QE ? Je vous propose ci-après, en vrac, les éléments de réponse que j’ai pu glaner ici et là :

Lire la suite...

- page 1 de 16