Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 8 décembre 2017

Quand le jour d'après ne ressemble à rien

Je n’arrive toujours pas à y croire. J’ai assisté récemment à la conférence la plus inintéressante à laquelle il m’ait été donné d’assister ces dernières années. Pourtant, l’affiche était alléchante. Le sujet d’abord : « Le Jour d’après - Vers un nouveau paradigme économique et énergétique » ; les intervenants ensuite : Olivier Delamarche, Pierre Sabatier et Nicolas Meilhan membres de « Les Econonclastes » dont l’un des plus célèbres représentants n’est autre qu’Olivier Berruyer ; le cadre et le public enfin : 500 personnes dans les magnifiques locaux de l’Ecole Militaire en plein cœur de Paris. On nous promettait de « décrypter la situation économique actuelle », de « tracer les différents scénarii qui pourraient en découler » et aussi, de « s’intéresser à la dépendance de nos économies au pétrole avant de se projeter dans l’après-pétrole. » On n’a eu droit dans la première partie de la conférence qu’à une suite sans queue ni tête de propos confus et décousus, la deuxième partie sauvant ce qui pouvait l’être du naufrage, sans toutefois ne jamais vraiment dépasser le stade de l’alignement de chiffres et de courbes.

Lire la suite...

dimanche, 15 octobre 2017

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Bitcoin sans jamais oser le demander

Comme le site du livre le précise « Bitcoin, la monnaie acéphale » de Adli Takkal Bataille et Jacques Favier est « un guide utile et pratique pour comprendre la méta-monnaie », mais aussi le concept de blockchain, sereinement, sans enthousiasme ou idéalisme excessif mais avec assez de lucidité pour ne pas éviter les questions qui fâchent.

Lire la suite...

lundi, 29 mai 2017

Quand un acteur de la finance s’attaque à la pollution par la dette

J’ai déjà eu l’occasion de signaler la parution du livre d’Adair Turner à travers un billet écrit par Edouard Cottin-Euziol fin 2015. La traduction complète, intitulée « Reprendre le contrôle de la dette – Pour une réforme radicale du système financier » a depuis été publiée sous la direction de l’épatant Gaël Giraud. Je ne peux qu’en recommander la lecture parce que c’est un livre en tout point remarquable et parce qu’il a été écrit, non pas par un doux rêveur utopiste, mais par un acteur du système. En effet, Adair Turner a notamment été président de l’Autorité des services financiers, le régulateur britannique. Vous trouverez une présentation exhaustive de cet ouvrage sur le site d’Alain Grandjean et je vous propose ci-après, les quelques réflexions que m’ont inspiré ce livre fondamental pour la compréhension de notre système économique, du rôle de la finance et des réformes drastiques à mettre en œuvre d’urgence.

Lire la suite...

jeudi, 6 avril 2017

Quelques arguments pour voter en connaissance de cause

Attention, les snipers d’Atlantico sont de sortie et éparpillent façon puzzle certains candidats ...

Lire la suite...

mardi, 27 décembre 2016

La monnaie est l'apogée de la tolérance

« Depuis des milliers d'années, philosophes, penseurs et prophètes ternissent l'argent et en font la racine de tous les maux. Quoi qu'il en soit, la monnaie est aussi l'apogée de la tolérance. Elle est plus ouverte que la langue, les lois des Etats, les codes culturels, les croyances religieuses et les habitudes sociales. La monnaie est le seul système de confiance créé par l'homme qui puisse enjamber n'importe quel fossé culturel et qui ne fasse aucune discrimination sur la base de la religion, du genre, de la race, de l'âge ou de l'orientation sexuelle. Grâce à l'argent, même des gens qui ne se connaissent pas et ne se font pas confiance peuvent tout de même coopérer efficacement »

 Yuval Noah Harari dans « Sapiens : Une brève histoire de l'humanité »

dimanche, 18 décembre 2016

Du monétarisme

Dans un texte précédent, je m’inquiétais d’une possible conversion aux thèses monétaristes,  moi qui m’efforce depuis des années de devenir un bon keynésien ! C’est en lisant la présentation de Bernard Guerrien du livre de Nicholas Kaldor, « Le fléau du monétarisme », que j’ai compris que mes inquiétudes n’étaient pas vraiment fondées tant il semble difficile en réalité de définir précisément ce qu’est le monétarisme.

Lire la suite...

mercredi, 14 décembre 2016

L’impôt sur les vaches

Encore un très bon texte de M.Mucherie sur Atlantico que je vous recommande de lire en entier et dont je vous propose un extrait ci-après qui rappelle, entre autres choses et  si il le fallait encore, que le QE de la BCE tel qu’il est pratiqué ne touche pas l’économie réelle – ce qui n’était pas son objectif – mais , et c’est beaucoup plus grave, n’atteint même pas sa cible, à savoir, simuler l’inflation.

Lire la suite...

lundi, 12 décembre 2016

Amargi : à ne pas manquer !

Enfin une bonne nouvelle : le spectacle de Judith Bernard intitulé « Amargi » consacré à la dette et à la monnaie reprend en janvier. Allez-y, ça vaut vraiment le coup même si vous êtes de droite (mais ne le dites surtout pas à F.Lordon si vous le croisez) ou que vous appréciez Hanouna. C’est dans un petit théâtre très sympa. C’est à la fois pédagogique et distrayant. J’y ai emmené des gens qui n’avaient aucune prédisposition particulière, ni en politique ou en économie, et ils ont adoré. Judith Bernard le dit : « c'est pour moi une grande fierté de parvenir à susciter des joies et quelques lumières chez des publics variés ». Et il y a effectivement de quoi être fier !

Je rembourse les places de ceux qui n’aimeront pas

lundi, 5 septembre 2016

Monétarisme et banque centrale

J’ai déjà eu l’occasion de signaler ma perplexité en entamant la lecture de l’e-book de M.Mucherie et en constatant que j’étais en accord avec certaine positions prises par les monétaristes. Bien que n’ayant pas réussi à mettre la main sur une version papier, j’ai fini par lire ce livre en entier sur mon ordinateur, pendant mes heures de bureau. Ne  le dites pas à mon patron. Cela n’a pas dissipé mon trouble bien au contraire, surtout quand j’ai constaté que Mucherie n’hésitait pas à se référer à … Fréderic Lordon !

Lire la suite...

dimanche, 3 juillet 2016

Et les faibles subissent ce qu’ils doivent

« Et les faibles subissent ce qu’ils doivent » est un livre que je n’aurais sans doute pas eu l’occasion de lire si on ne me l’avait pas offert. Cela aurait été bien dommage car il est tout à fait passionnant. Yanis Varoufakis y retrace l’histoire de la monnaie unique et de l’union européenne depuis  la fin des accords de Breton Woods en 1971 jusqu’à la crise de 2008 qui en est, d’après lui, la conséquence directe. Cet ouvrage mériterait une note de lecture détaillée que je n’ai pas le courage, je l’avoue humblement, d’écrire. Une certaine lassitude, sans doute. Je me contenterai donc de reprendre très rapidement quelques points essentiels.   

Lire la suite...

- page 1 de 17