Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 29 mai 2017

Quand un acteur de la finance s’attaque à la pollution par la dette

J’ai déjà eu l’occasion de signaler la parution du livre d’Adair Turner à travers un billet écrit par Edouard Cottin-Euziol fin 2015. La traduction complète, intitulée « Reprendre le contrôle de la dette – Pour une réforme radicale du système financier » a depuis été publiée sous la direction de l’épatant Gaël Giraud. Je ne peux qu’en recommander la lecture parce que c’est un livre en tout point remarquable et parce qu’il a été écrit, non pas par un doux rêveur utopiste, mais par un acteur du système. En effet, Adair Turner a notamment été président de l’Autorité des services financiers, le régulateur britannique. Vous trouverez une présentation exhaustive de cet ouvrage sur le site d’Alain Grandjean et je vous propose ci-après, les quelques réflexions que m’ont inspiré ce livre fondamental pour la compréhension de notre système économique, du rôle de la finance et des réformes drastiques à mettre en œuvre d’urgence.

Lire la suite...

dimanche, 7 mai 2017

Toute expression est trahison

Rien n’est plus difficile que de contraindre les mots à traduire les évènements, les idées, les passions, les sentiments. Toute expression est trahison. Nous avons trop vu Saint Louis travesti en brigand, Jeanne d’Arc en hystérique et Staline en père des peuples, la tolérance en violence et la violence en liberté, pour ne pas nous méfier des pouvoirs trompeurs du langage et de l’écriture.

Jean d’Ormesson – Au plaisir de Dieu

samedi, 29 avril 2017

Pourquoi le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen est finalement une bonne nouvelle

Benjamin Biolay, Mathieu Kassovitz ou encore Emmanuelle Devos ont violemment insulté et menacé Nicolas Dupont-Aignan suite à l’annonce de son ralliement à Marine Le Pen. Ces insignifiants personnages ont le mérite d’incarner à eux seuls la lâcheté et la médiocrité de tous ceux qui nous ordonnent de faire barrage au Front National. A l’inverse, Nicolas Dupont-Aignan n’est pas insignifiant, bien au contraire, lui qui a fait un score tout à fait honorable au premier tour de la présidentielle, dû certes en grande partie à l’explosion en vol de la droite. Malgré les reproches, nombreux, que j’ai à lui faire, je lui reconnais un vrai courage dans son combat politique. Je reste convaincu qu’il est honnête et profondément attaché aux valeurs républicaines et à la démocratie. C’est bien pour cela que son ralliement à Marine Le Pen me parait une excellente chose.

Lire la suite...

mercredi, 19 avril 2017

Jean Baptiste BERSAC

Je viens d’apprendre ce soir le décès de Jean-Baptiste Bersac. Jean-Baptiste était le tenancier du blog Frapper monnaie et l’auteur du livre remarquable "Devises – L’irrésistible émergence de la monnaie ».
J’avais rencontré Jean-Baptiste à plusieurs reprises et le considérais comme un ami. Je suis dévasté.

dimanche, 16 avril 2017

Paris... toujours

jeudi, 6 avril 2017

Quelques arguments pour voter en connaissance de cause

Attention, les snipers d’Atlantico sont de sortie et éparpillent façon puzzle certains candidats ...

Lire la suite...

mercredi, 29 mars 2017

Pour qui voter le 23 avril 2017 ?

C’est la question que se posent de nombreux citoyens dont je fais partie, et la réponse apportée par le Pardem, le parti de Jacques Nikonoff – qui, pour mémoire, fut l’un des membres fondateurs d’ATTAC – me convient parfaitement, à un détail près : sur les quatre candidats  considérés comme susceptibles d’être soutenus et dont les programmes vont être étudiés par le Parti de la Démondialisation, à savoir Messieurs Asselineau, Cheminade, Dupont-Aignan et Mélenchon, il y en a un que, à mon grand regret, j’exclue personnellement pour les raisons détaillées notamment ici, et c’est le patron de Debout la France.

jeudi, 16 mars 2017

Redresser la France en empilant les cadavres ?

Je dois avouer que je ressens habituellement une certaine fierté à être français. Et même si je suis conscient que la seule peine que je me suis donné pour mériter cette qualité, fut de naitre au bon endroit, je suis fier de ce que peut représenter la France, de ce qu’ont fait certains de ses enfants et de ce qu’elle a pu apporter de positif à l’histoire de l’humanité. Mais il y a un sujet qui me remplit de honte et qui pourtant ne semble pas être considéré par mes compatriotes comme plus grave que l’obligation faite à la fille Fillon de rembourser son mariage : nous sommes gouvernés par des cons vice-champion du monde ex-aequo des ventes d’armes et aucune voix ne s’élève, en dehors de quelques blogueurs isolés, pour dénoncer ce scandale !

Lire la suite...

lundi, 6 mars 2017

PIB = CO2 ou comment gérer un monde sans croissance ?

Lorsque l’on s’intéresse à l’économie, on est amené à parler de la croissance comme d’une notion un peu abstraite, sans toujours tenir compte du fait que derrière les chiffres du PIB il y a une réalité physique. C’est l’un des grands mérites du très pédagogique livre de Jean-Marc Jancovici « Dormez tranquilles jusqu'en 2100 et autres malentendus sur le climat et l'énergie » que de rappeler notre dépendance aux ressources énergétiques, indispensables pour créer cette croissance tant recherchée. Un autre mérite de ce livre est de mettre à mal un certain nombre d’idées reçues, et de poser la question qui fâche : comment gérer un monde sans croissance ?

Lire la suite...

mardi, 28 février 2017

Economie: de la théorie à la pratique

C’est dans un texte publié sur La Tribune.fr et auquel, je l’avoue humblement, je n’ai pas compris grand-chose, que j’ai trouvé ce passage qui m’a paru tout à fait pertinent, extrait des propos du philosophe Gilles Campagnolo :

« Entre le savant économiste et le concepteur de l'alternative économique, et encore le praticien de l'économie, voire le « pilote » aux commandes des machines dont il peut disposer, la différence demeure comme reviennent au physicien les principes, à l'ingénieur la conception, au mécanicien la maintenance, au pilote l'utilisation. Même si la physique et l'économie diffèrent, cette répartition des rôles y subsiste. C'est à trop demander (et trop précipitamment) au théoricien (qui parfois aime s'y prêter) le conseil que le mécanicien donne parfois au pilote que les deux peuvent se tromper (et « aller dans le mur ») - les exemples abondent dans la tradition du « conseiller du prince » des âges passés jusqu'à nos jours. Or un physicien, et même un mécanicien, ne sait pas toujours bien conduire - du moins, ce n'est pas en vertu de ce qu'il est l'un ou l'autre, si c'est le cas, quoique cela puisse l'aider, ce n'est pas là son essence. »

- page 1 de 58