Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 31 janvier 2016

Combattre le Djhiadisme passe aussi par dénoncer la médiocrité de nos dirigeants

« Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser » a déclaré Manuel Carlos Valls Galfetti, Premier Ministre en exercice.  « Il n’y a que la sociologie qui peut expliquer pourquoi la France est gouvernée par un PM si médiocre. Mais ce n’est pas une excuse», lui a répondu l’historien des images André Gunthert, comme l’a rapporté Gilles Kepel lors de la conférence qu’il a donnée le 13 janvier dernier à l’Université Paris-Dauphine pour présenter son dernier ouvrage « Terreur dans l'Hexagone: Genèse du djihad français », dont je recommande la lecture.

Lire la suite...

mardi, 26 janvier 2016

Parlons un peu d'économie

C’est avec grand plaisir que je signale ici la création d’un nouveau blog d’économie intitulé Parlons un peu d'économie. Mon petit doigt me dit qu’on peut faire confiance à son propriétaire, Édouard COTTIN-EUZIOL, pour ne pas faire dans la pensée unique et nous proposer une réflexion que l’on devrait pouvoir qualifier… d’hétérodoxe !
Par ailleurs, Édouard est l’auteur d’un livre, « Néolibéralisme versus État-providence » dont on devrait reparler ici et qui sortira courant février. Vous trouverez une description du livre sur
cette page de la maison d'édition, les éditions Yves Michel.

On souhaite beaucoup de succès à ces initiatives bienvenues.

jeudi, 21 janvier 2016

Création de la Chaire Unesco Bernard Maris

J’ai pris récemment connaissance de la création de la Chaire Unesco Bernard Maris qui a pour ambition de mettre les sciences économiques en démocratie. Pour développer cette approche, une Conférence de citoyens sur l’économie est organisée. Elle a pour objet de produire une « Adresse citoyenne aux économistes », rendue publique le 30 avril 2016, lors de la cérémonie qui annoncera le nom du premier lauréat de la Chaire. Le panel citoyen est composé de 20 citoyens et un appel à candidature a été lancé. J’y ai répondu. Vous trouverez ma lettre de motivation ci-après.

Lire la suite...

lundi, 18 janvier 2016

Distribuer la monnaie au peuple plutôt qu’aux banques

Je vous recommande fortement cet article de Gabriel Galand intitulé « Pourquoi le QE de la BCE ne marche pas » paru sur le site chômage-et-monnaie.org. Il explique en détail  « que l’opération d’assouplissement quantitatif de la BCE [lancée en janvier 2015] est pour l'instant un échec. […] La raison principale est sans aucun doute, de la part des autorités nationales et européennes, le refus constant et absurde de profiter de ce qui est le plus gros avantage de l’assouplissement quantitatif, qui est la possibilité de creuser les déficits publics en gardant des taux d’intérêt bas. Ceci permet de mener une relance budgétaire, comme les Etats-Unis l’ont fait au moment de la crise financière de 2008, sans craindre une sanction des marchés par une hausse des taux d’intérêt. » Et il rappelle en conclusion que «  ce dont la zone euro a besoin, ce n’est certainement pas d’une dose supplémentaire d’assouplissement quantitatif, mais d’un déficit budgétaire qui relance l’investissement et la demande, par des injections directes dans l’économie réelle et non en passant par un secteur financier qui n’est pas en état de jouer son rôle. En somme un « quantitative easing for the people » (« Assouplissement quantitatif pour le peuple »). »

samedi, 9 janvier 2016

La publicité, ce fléau du monde moderne

La publicité est un des plus gros fléaux du monde moderne. Il serait trop long de citer ici tous dégâts qu’elle occasionne, de la création de besoins artificiels, aux frustrations que cela engendre, en passant par le surenchérissement du coût des produits. Les citations qui suivent illustrent parfaitement cet état de choses et mettent en évidence que le monde se porterait mieux sans elle.

Lire la suite...

dimanche, 3 janvier 2016

Le mythe des compétences professionnelles

C’est un fait bien établi: la vérité est ce que nous croyons être vrai. En ce qui me concerne, je considère comme vrai le fait que les firmes globalisées – aussi appelées multinationales – sont, de même que les banques, l’ennemi du genre humain. Leur fonctionnement présente de nombreuses similitudes avec celui des systèmes totalitaires comme l’ex-URSS dont j’ai eu un aperçu pour avoir vécu en Pologne avant la chute du mur ou en Iran dans les années 90. Comme tout système de ce type, la multinationale a besoin, pour éviter les pensées "déviantes" de ses employés propices aux mises en cause désagréables de ses dirigeants, de fédérer les énergies – aligner les angles alpha, pour reprendre la dialectique de Lordon – autour de valeurs et de principes que tout le monde sait artificiels mais respecte afin de ne pas se faire remarquer et pâtir de son éventuelle insubordination. C’est ainsi que dans un pays comme l’Iran, le plus sûr moyen d’obtenir un poste haut placée et de le conserver est de faire preuve d’un zèle religieux à toute épreuve, tandis que dans un pays communiste, l’allégeance au parti est indispensable à celui qui veut s’élever dans l’échelle sociale. Dans une multinationale, c’est l’adhésion au mythe des compétences qui tient lieu de valeur suprême. Tout est donc mis en œuvre pour faire croire qu’elles sont justement reconnues, objectivement mesurées et généreusement récompensées.

Lire la suite...

mercredi, 30 décembre 2015

Création monétaire : et si le débat avait enfin lieu ?

Dans cet excellent article publié sur La Tribune.fr, Romaric Godin nous explique qu’un vote est en cours en Suisse pour retirer aux banques commerciales le pouvoir de créer de la monnaie et mettre en place un système de monnaie pleine aussi appelé 100% monnaie. En ce qui me concerne, je ne me suis toujours pas fait d’opinion définitive sur le sujet mais le fait qu’il soit discuté sur la place publique dans un pays comme la Suisse dont on connait le rôle dans la finance mondiale, me parait déjà une excellente nouvelle, quel que soit le résultat du vote. A quand un tel débat en France ? 

mardi, 29 décembre 2015

Le salariat, servage moderne

« Il est probable que, dans un demi-siècle, nos petits-enfants regarderont l’époque du plein-emploi sur le marché avec le même sentiment d’incrédulité totale que nous inspirent l’esclavage et le servage d’autrefois. L’idée même que la valeur d’un être humain se mesurait presque exclusivement à sa production de biens et de services et à sa fortune matérielle leur paraîtra primitive et même barbare : elle sera perçue comme une effroyable perte de richesse humaine par nos descendants qui, dans un monde ultra-automatisé, vivront le plus clair de leur vie sur les communaux collaboratifs »   

Jeremy Rifkin dans « La nouvelle société du coût marginal zéro »

mercredi, 23 décembre 2015

Quand Adair Turner recommande le recours au financement monétaire (billet invité)

Dans l’émission Les P’tits Bateaux, diffusée chaque dimanche soir sur France Inter, des enfants posent les questions qui leur passent par la tête à des spécialistes qui leur répondent. L’émission est toujours passionnante car ces questions nous nous les sommes tous posées un jour avant de les avoir, sous le poids des habitudes et du quotidien, rangées dans un coin de notre tête pour ne plus jamais nous les poser. Il y a 3 ans, au cours de l’une de ces émissions, une petite fille demanda pourquoi « puisque ce sont les hommes qui fabriquent l’argent [on ne pourrait pas] en fabriquer plus et aider tous ceux qui en ont besoin, et supprimer la pauvreté ».

Lire la suite...

samedi, 19 décembre 2015

Choses lues à propos de L'homme inutile

J’ai proposé en deux parties les réflexions que m’a inspirées le dernier ouvrage de Pierre-Noël Giraud et que je recommande fortement malgré les quelques sujets de désaccord. Je vous propose ci-après divers points de vue glanés sur Internet. 

Lire la suite...

- page 1 de 53