Eco(dé)mystificateur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, 27 septembre 2016

La guéguerre des économistes continue

En octobre 2009 – Dieu  que le temps passe vite – je m’interrogeais pour savoir si la « guéguerre des zéconomistes » aurait lieu. Sept ans plus tard, il semble qu’elle dure encore, et elle n’est pas jolie à voir. Je ne vais pas rentrer dans le détail des arguments qui ont opposé, d’un côté, deux illustres inconnus, Pierre Cahuc et André Zylberberg – dont l’outrance des propos tels qu’ils ont été rapportés, les décrédibilise totalement à mes yeux – et de l’autre les « figures de proue » des économistes atterrés, Philippe Askénazy, Thomas Coutrot ou encore Henri Sterdyniak. Je vous renvoie pour plus d’information à l’article publié par Arrêt sur Images à la suite duquel je m’étais exprimé sur le forum correspondant, dans les termes que je reproduis ci-après

Lire la suite...

samedi, 27 février 2016

Pourquoi j'ai signé la pétition contre la Loi Travail de Myriam El Khomri ?

Pour ça :

Et ne vous trompez pas, c'est celle-là de pétition qu'il faut signer :

Loi travail : non, merci !

dimanche, 30 août 2015

Cher Monsieur Sapir

Citoyen engagé, blogueur occasionnel, autodidacte en économie (et accessoirement intéressé par le néochartalisme développé par l'un de vos élèves, J.B.Bersac) je suis naturellement les développements de la polémique en cours suscitée par votre proposition de "Front" pour remettre en cause le carcan de l'Euro.

Lire la suite...

jeudi, 9 juillet 2015

Et le larbin de l’année est …

C’est avec une jubilation non dissimulée que j’ai pris connaissance de la nomination du  célèbre éconoclaste Alexandre Delaigue, au concours des Larbins de l’année organisé dans le cadre des Rencontres Déconnomiques d’Aix-en-Provence qui se sont tenues du 3 au 5 juillet dernier. Je dois avouer ma déception néanmoins d’apprendre qu’aucune récompense ne lui avait été finalement décernée puisque le prix « Babar de l'énormité de la tromperie » a été remis à Agnès Verdier-Molinié,  le prix « M'dame Y font rien qu'à m'embêter » a été donné à Jean Tirole, celui du « Canard du confit d'intérêt » est revenu à Philippe Dessertine et enfin c’est Marc Touati qui a reçu le prix « de l'économiste le plus à l'ouest », comme on peut le constater ici notamment. Mais bon, l’important c’est de participer et je suis convaincu qu’Alexandre Delaigue – s’il persévère – conserve toutes ses chances pour les années à venir. En ce qui me concerne, je ne suis pas peu fier d’avoir été l’un des premiers – sinon le seul – à avoir mis en avant, de manière récurrente au cours de ces dernières années, les immenses mérites de notre Econolcaste préféré, comme on pourra le vérifier ci-après.  

Lire la suite...

lundi, 15 juin 2015

Quand les propagandistes du libéralisme ne reculent devant rien pour défendre leurs thèses

Le site Atlantico a récemment publié un billet du blogueur H16. Pour ceux – nombreux – qui heureusement ne le connaissent pas, H16 est, pour faire court, l’antithèse d’Olivier Berruyer. L’anonyme taulier du blog Hashtable est opiomane, ultralibéral, climato sceptique et persuadé non pas que tout va bien mais que tout va mieux dans le meilleur des mondes, ce qui, en conviendront les habitués – nombreux – du  blog Les-Crises.fr, représente en gros l’exact opposé de tout ce que défend Berruyer. Dans la croisade qu’il a décidé de mener pour protéger le libéralisme injustement attaqué de toutes parts selon lui, H16 a donc publié un article où il prétend démontrer que, contrairement à ce que beaucoup affirment, tout ne va pas plus mal mais que, bien au contraire, « ça va de mieux en mieux », grâce à son idole : l’ultralibéralisme. Et quel est l’argument principal qui sert de fondation à cette fumeuse brillante théorie : le fait que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde aurait été divisé par deux sur les 15 dernières années. Or, hélas, mille fois hélas, ceci est faux, doublement !  Et l’on pourrait en rire si le sujet n’était pas si tragique. C’est l’aspect monstrueux de cette désinformation cynique utilisée à des fins de propagande qui m’a décidé à réagir ici.   

Lire la suite...

samedi, 16 mai 2015

Quand les charlots montent au front pour sauver le soldat Charlie

Je ne sais pas dans quelle mesure Emmanuel Todd s’attendait aux réactions qu’a déclenchées son dernier livre, « Qui est Charlie ? ». Ce que je sais par contre c’est que son éditeur et lui-même ne peuvent que s’en féliciter puisque elles lui assurent une promotion d’une efficacité redoutable. D’autres par contre ne peuvent qu’être ulcérés par ce qu’ils ont lu et entendu. Tous ceux qui, comme moi, espéraient naïvement qu’un vrai débat aurait enfin lieu avec, pourquoi pas, beaucoup de passion, mais un minimum d’argumentation de la part d’intervenants ayant, et on s’étonne de devoir le préciser, au moins lu le livre. Or que constatons nous ? Un déferlement d’attaques ad hominem portées notamment par un premier ministre – qui, à sa décharge, se fait proprement allumé dans le livre – et des chroniqueurs dont certains, à l’instar de Patrick Pelloux, revendiquent même le fait de n’avoir pas lu l’ouvrage. Charlie défendu par des charlots : n’est-ce pas là un résumé saisissant caractérisant l’état de décrépitude complet de l’époque dans laquelle nous vivons ? Et l’outrance des réactions ne vient-elle pas en partie du fait que l’anthropologue a visé juste ?

Lire la suite...

vendredi, 17 octobre 2014

Journalisme de merde

Cela n’est plus à démontrer mais il n’est pas inutile cependant de mettre en avant quelques exemples de temps en temps : le journalisme, qu’il soit de presse écrite, radiophonique  ou télévisuel a sombré depuis longtemps dans l’empire de la non-information, du scoop à outrance et de l’enfumage généralisé. Pour avoir une information de qualité, il faut naviguer sur internet et parcourir des sites comme Arrêt sur Image ou Le Gorafi.fr ou Les-Crises.fr. Un exemple récent de ce qu’est devenu le journalisme nous a été donné hier soir, 16 octobre, avec le 19.45 de M6 et une entrée en matière surréaliste.

Lire la suite...

mercredi, 15 octobre 2014

Le jour où j’ai fait fuir Karine Berger et énervé Laurence Parisot

Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de couvrir de goudron et de plumes de se payer deux magnifiques spécimens de ces oligarques qui nous gouvernent. Cette occasion je l’ai eue aujourd’hui, mercredi 15 octobre 2014, lors du colloque organisé par l’IRIS sur lequel je reviendrai dans un prochain billet. Et je ne l’ai pas laissée passer !

Lire la suite...

vendredi, 3 octobre 2014

Plus facho qu’un anti facho, tu meurs

J’ai eu l’occasion d’aborder à plusieurs reprises sur ce blog mon aversion personnelle pour toutes ces bonnes âmes – très souvent "de gôche" – qui prétendent lutter contre la peste brune et qui stigmatisent ceux qu’ils diagnostiquent comment en étant infectés. J’ai aussi eu l’occasion de regretter qu’Etienne Chouard fasse partie, aux yeux de certains, de ces derniers. Des échanges récents sur son blog ont confirmé, une fois de plus, qu’entre les anti-fachos auto-déclarés et  ceux qu’ils prétendent combattre, la frontière est poreuse et les méthodes très semblables. Je reproduis ci-après, pour la postérité, les commentaires brillants et pleins d’humour que j’ai postés à ce sujet.

Lire la suite...

mercredi, 10 septembre 2014

Un géant de la pensée économique belge

En ces temps troublés, où tout semble avoir déjà été écrit, l’inspiration peut faire défaut. Il est bon alors de revenir aux fondamentaux. Le "Jorion bashing" fait partie de ces thèmes incontournables qui permettent au blogueur en panne, de donner libre cours à son besoin d’écriture sans trop se prendre la tête. Dans un texte  récent  publié sur son blog, notre Atalli belge n’hésite pas à se revendiquer comme un "géant de la pensée économique belge". Le nain du bloging économique français que je suis ne pouvait laisser passer une telle occasion de franche rigolade. J’en ai profité, après avoir repris mes esprits, pour faire ci-après un récapitulatif de tout ce que j’ai pu écrire sur ce blog ces dernières années au sujet de Paul Jorion, qui nuance quelque peu le concept de géant de la pensée économique !

Lire la suite...

- page 1 de 8